Article

Mon fil conducteur

Un fil conducteur

Publié par Gabriel Epixem

J’écris très souvent en musique. J’agrémente parfois mes textes avec une mélodie. Une note peut nous inspirer. Une symphonie peut nous offrir un point de départ. Elle peut exprimer une atmosphère. Un ton que l’on aimerait partager au fil des vers. Cependant, la majorité du temps un son permet simplement de l’enrichir. Le but étant dans un premier temps qu’un morceau nous inspire. Qu’il s’harmonise surtout avec le texte. Qu’il devienne en quelque sorte le fil rouge d’une longue histoire ou même d’un court chapitre. Les sens, de toute façon, ne demandent qu’à s’unir. La poésie à travers les ballades nous le chante généralement avec plaisir.

Mes écrits sont, je crois, souvent poétiques. Ils sont peut-être même parfois plus ou moins philosophiques. Ainsi, la musique classique trouve sa place presque naturellement sur ce blog. Elle se marie plutôt bien, je crois, avec le thème et l’ambiance de ce site. Elle s’invite ici avec cohérence. Elle s’imprègne malgré tout avec prudence. Avec tact, tel un léger murmure, pour une douce alliance, oui peut-être même avec une certaine romance.
Toujours est-il que je n’écoute pas ce genre musical constamment. Non, pas vraiment. Je ne suis pas non plus un fan inconditionnel de Bach. Non, effectivement. Mais ce fût surtout l’occasion d’explorer un peu plus profondément toute la richesse de son œuvre. C’est impressionnant, je trouve. Oui, véritablement. En effet je ne retrouve pas une telle richesse ailleurs, du moins pas aussi large et pas aussi dense. Non, pas d’une telle ampleur ou même d’une telle fréquence. Alors oui, j’avoue qu’il mérite toute sa notoriété, pour moi c’est clairement acté.
Néanmoins, il en existe d’autres, il existe d’autres œuvres. Et puis il a aussi ses détracteurs. On découvre ou on redécouvre d’autres compositeurs de génie, on écoute ou on réécoute des partitions formidables aussi, mais chez Bach il y a une certaine constance. Son œuvre est immense. Que l’on y soit sensible ou pas, on doit bien admettre qu’il est encore aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands musiciens de tous les temps. Oui, le style baroque qui s’exprime dans sa plus pure tradition.

Toujours est-il que je ne suis pas un expert, non je ne suis pas un spécialiste, je suis seulement un amateur. Quelqu’un qui aime simplement sa profondeur.
Progressivement Bach est devenu un peu, ici, mon fil conducteur. Certes, un peu par hasard au début mais maintenant c’est l’occasion aussi de découvrir cet auteur.

Auteur: Gabriel Epixem - Fin du texte

4 commentaires sur “Un fil conducteur”

  1. Commentaire

    Très belle démonstration de l’inspiration.Oui,je pense aussi que la musique et l’écriture d’un poème ou d’un texte sont très proches: ne dit-on pas la musique des mots!Quant à Bach même si ce n’est pas mon compositeur préféré c’est réellement un génie.

  2. Commentaire

    Merci de nous une des clés ou sources de ton inspiration. C est très sympa et agréable de nous laisser ainsi entrer dans ton fonctionnement personnel de création poétique. Ainsi, la musique est un des moteurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les commentaires sont modérés et vous restez entièrement responsable du contenu de vos commentaires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *