Article

Hymne à Éole

Hymne à Éole

Publié par Gabriel Epixem

Éole, esquisse-nous tous ces beaux paysages,
Souffle encore légèrement sur nos rivages,
Sculpte ton portrait sur ces roches avec art,
Qu’il soit comme une encoche gravé au hasard.

Pousse ta chevelure sur ces fières voiles,
Glisse ainsi pour nous rapprocher de ces étoiles,
Effleure cette mine sur ce vieux gréement,
Transporte encore ce digne et pieux goéland.

Guide-nous enfin vers ces lointaines montagnes,
Berce ces vagues qui deviennent nos compagnes,
Évite à ces nuages de devoir crier,
Chasse ainsi leur ombrages pour le voir briller.

Chante-nous maintenant tes anciennes comptines
Pour qu’elles bouleversent l’hymne des ondines,
Que ces haubans deviennent la harpe du vent,
Que ce poème te soit dédié tout autant.

Auteur: Gabriel Epixem - Fin du texte

8 commentaires sur “Hymne à Éole”

  1. Commentaire

    J aime beaucoup car c’est un poème qui, en le lisant, me suggère ou me souffle (!) plein d images, de paysages. Les mots sollicitent mon imagination, comme un voyage imaginaire, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les commentaires sont modérés et vous restez entièrement responsable du contenu de vos commentaires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *