Article

Le Phénix

Publié par Gabriel Epixem

Le Phénix surplombait la vallée et veillait,
Son plumage se confondait avec l’automne,
Son regard vous transperçait comme la Gorgone,
Le roi des aigles, flamboyant, enfin trônait.

Au couchant, il se fondait au ciel, s’effaçait
Dans la lune pour lui remettre sa couronne.
Dans les teintes vives qui réveillaient Crémone,
Le matin, éternellement, il renaissait.

Immortelle créature d’un autre conte,
Seul Pégase pouvait l’approcher; sans acompte,
L’équinoxe vernal leur annonçait ce jour.

À l’aube, nous renaissons des bras de Morphée
Vers un autre dessein, vers un nouveau séjour.
Il symbolisait, peut-être, la destinée.

Auteur: Gabriel Epixem - Fin du texte

2 commentaires sur “Le Phénix”

  1. Commentaire

    Poème qui met en valeur l histoire imaginaire ou la mythologie avec plein de symboles ou de références qui mériteraient que j ouvre mon dictionnaire. Mais non, même si je n en connais pas tous les sens, je garde le sentiment d une certaine magie, d une certaine beauté, élégance des mots : comme une belle musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les commentaires sont modérés et vous restez entièrement responsable du contenu de vos commentaires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *