Article

Le temps d'une randonnée

Le temps d’une randonnée

Publié par Gabriel Epixem

Je filais, je m’éclipsais, oui je randonnais
Loin de nos campagnes, au bord d’un autre alpage,
Sur cette montagne, sans tout mon équipage,
J’arpentais, je m’élançais, oui j’escaladais.

J’admirais, je contemplais, mais je continuais
Le long des cascades, au bord d’une autre page,
Pour une balade loin d’un autre cépage,
J’accédais, je franchissais, oui je m’approchais.

J’accostais, j’aboutissais, j’observais ce rêve,
Je m’ancrais, je m’apaisais, oui une autre trêve
Pour revoir cette mer de nuages enfin.

Je festoyais, je savourais cette nature,
Je m’imprégnais de ces paysages sans fin,
J’appareillais, oui j’embrassais cette aventure.

Auteur: Gabriel Epixem - Fin du texte

8 commentaires sur “Le temps d’une randonnée”

  1. Commentaire

    Beau chemin de vie, belle ballade ou les yeux sont ceux de l’intérieur, voir n’est pas toujours regarder
    amitié

  2. Commentaire

    C’est un poème très beau comme la montagne : on y est avec toi. On imagine bien l effort de la marche, le plaisir et la beauté des lieux et enfin l apaisement. Bouger son corps, se mettre en mouvement est souvent pour moi, pour beaucoup ,source de bien être et en plus dans la Nature, la splendeur de la Nature, c est le top.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les commentaires sont modérés et vous restez entièrement responsable du contenu de vos commentaires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *